Archéologia n° 543
L'enceinte du roi Charles V à Paris

N° 543 - mai 2016

7,30 €

ISSN : 0570-6270

De Paris à Mahendraparvata, Archéologia vous entraîne sur les pas de deux souverains exceptionnels. Le premier est Charles V, dit Charles le Sage, qui transforma Paris à la fin du XIVe siècle: il métamorphosa la forteresse du Louvre en un élégant palais gothique et construisit une nouvelle enceinte, venant remplacer celle de Philippe Auguste sur la rive droite. C’est une section de cette muraille qui vient d’être dégagée dans le IVe arrondissement, près de l’Arsenal. Le mur de courtine et ses contreforts ont été mis au jour: aucune partie en élévation n’était conservée jusqu’à cette fouille; elle permet de comprendre dans le détail la configuration de cette nouvelle enceinte destinée à protéger un Paris en pleine extension des désastres de la guerre de Cent Ans.

Le second est moins familier au lecteur européen: il s’agit de Jayavarman II, le fondateur à la fin du IXe siècle de l’empire khmer au Cambodge. On savait qu’après avoir unifié durablement le pays, il se proclama «empereur du monde» en l’an 802 à Mahendraparvata, sa mystérieuse capitale. La technique du Lidar, un rayon laser capable de détecter les ruines dévorées par la jungle, a permis de localiser le site de Mahendraparvata, à une quarantaine de kilomètres au nord d’Angkor, sur le mont Kulen. Se révèle ainsi peu à peu les ambitions d’un souverain légendaire, grâce à une mission archéologique qui concilie à la fois recherche et mission humanitaire.

Dans ce numéro, figure aussi un passionnant dossier sur l’archéologie du judaïsme. Longtemps négligée en France, elle n’en est qu’à ses balbutiements, mais elle est riche de promesses, comme l’explique Paul Salmona, directeur du musée d’art et d’histoire du Judaïsme dans l’entretien accordé à Archéologia. Des fouilles récentes menées dans différentes villes françaises, Orléan, Metz ou Dambach-la-Ville ont permis de mettre au jour de nombreux vestiges religieux et funéraires.

Enfin, Néron, l’un des plus célèbres et des plus controversés empereurs de l’histoire romaine, est à l’honneur. Qui était-il vraiment? Quel est le bilan de son règne par-delà l’image noire des dernières années? Comment est né le mythe d’un tyran mégalomaniaque, persécuteur des premiers chrétiens et atteint de folie meurtrière? Trois expositions présentées à Trêves en Allemagne reviennent sur sa légende; c’est aussi l’occasion pour Archéologia de présenter l’état des recherches menées dans son somptueux palais, la Domus aurea ou Maison Dorée, à Rome.