Archéologia n° 548
Grande Guerre. Les révélations de l'archéologie

N° 548 - Novembre 2016

7,50 €

ISSN : 0570-6270

Dans le cadre des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale (1914-1918), Archéologia a souhaité s’interroger sur l’archéologie de ce conflit. Cette discipline récente, à peine âgée de 25 ans, apporte des informations essentielles sur cette période historique, et ce malgré la dangerosité des chantiers menés sur des zones parfois encore minées. De la ligne de front occidentale à celle établie en Macédoine, des cimetières militaires aux sépultures individuelles, de la violence des conflits aux rares loisirs de la vie quotidienne, le premier grand conflit mondial prend corps grâce aux vestiges archéologiques. Bilan d’une moisson de découvertes, riche et souvent poignante.

Bien que située plus loin dans le temps et dans l'espace, les vestiges de la civilisation mésopotamienne n'ont pas échappé aux grands conflits contemporains. Le musée du Louvre-Lens rend hommage à cette immense territoire au travers d'une exposition intitulée L’histoire commence en Mésopotamie. Pendant près de 3000 ans, la civilisation mésopotamienne s’est développée sur le territoire irakien et une partie de la Syrie actuelle. Pionnière dans bien des domaines, elle a inventé l’écriture, construit les premières villes, créé des empires gigantesques… Un héritage majeur pour l’humanité.

En Normandie, dans l'Eure, l'abbaye de Notre-Dame du Bec a connu bien des changements pendant la guerre de Cent Ans (1337-1453). Lors de fouilles menées au cours de l’hiver 2015-2016, la base d’une tour et un tronçon de mur ont été dégagés. Ces découvertes ont révélé un épisode oublié : la transformation des lieux en forteresse pendant le plus célèbre conflit du Moyen Âge. Enquête sur une muraille, flanquée de 15 tours, qui révèle les transformations subies par les établissements religieux au cours de cette période.

Le Grand Site de l’Aven d’Orgnac et sa Cité de la Préhistoire invitent le visiteur à un voyage dans le temps entre géologie et Préhistoire. Connu pour sa grotte aux volumes éblouissants et aux étonnantes concrétions géologiques, le Grand Site de l’Aven d’Orgnac, labellisé Grand Site de France, abrite également depuis 1988 un musée de Préhistoire consacré au patrimoine ardéchois et du nord du Gard. Entièrement rénové en 2014, le musée s’est métamorphosé en Cité de la Préhistoire, un lieu moderne et interactif destiné aussi bien aux néophytes qu’aux passionnés.

Enfin dans notre rubrique "Vie quotidienne", vous découvrirez qu'il n’y a pas que les hiéroglyphes en Égypte ! Après avoir abordé l’écriture des Étrusques en 2015, le musée Henri Prades traite dans un second volet de l’écriture dans les terres de pharaon. Une belle occasion de présenter les différentes graphies égyptiennes antiques et de mettre en avant les dernières avancées scientifiques dans la compréhension de ces pictogrammes si chers à Champollion.

En vous souhaitant une très bonne lecture et de belles découvertes !