Archéologia n° 551
Les banquets dans l'Antiquité

N° 551 - Févr. 17

7,50 €

ISSN : 0570-6270

Dans ce numéro de février 2017, Archéologia vous invite à découvrir, dans notre rubrique "fouille du mois », les vestiges d'une opulente villa gallo-romaine située sur les bords de la Rance en Bretagne. Mise au jour dès 2014, elle a révélé un vaste ensemble thermal orné de peinture murales, témoin de la richesse des propriétaires.

Pour rester dans le monde antique, nous vous conseillons de visiter l'exposition du musée d'archéologie méditerranéenne de Marseille consacrée au banquet à Rome. Entre plaisir et jeux de pouvoir, ces symposiums, éclairés par des fouilles archéologiques récentes menées dans la cité phocéenne et à Rome, nous dévoilent leur fonction religieuse, politique et sociale.

À l'autre bout du monde, en Guyane, les archéologues s'interrogent sur le tracé des frontières mené dans les années 1950 lors d'expéditions hautement périlleuses; une opportunité pour s’interroger sur les notions de territoire et de frontière dans le monde précolombien d’Amazonie.

Notre rubrique "Découverte" est, elle aussi, consacrée à une terre méconnue, celle des Pictes. Figurant parmi les quatre nations qui peuplaient l’Écosse à la fin de l’Antiquité et au Moyen Âge, ils établirent l’une de leur capitale à Forteviot. Les rares vestiges de pierres sculptées découverts sur les lieux permettent néanmoins de reconstituer le passé de cette dynastie écossaise et de leur cité qui domina tout le sud de cette région.

Quant à notre rubrique "Vie quotidienne", elle s'intéresse à un animal familier des jardins, le hérisson. Les Égyptiens le vénéraient à leur manière en le dotant d’une forte symbolique prophylactique dans les croyances funéraires.

Autre animal, mythologique cette fois-ci, le Sagittaire. Constellation du zodiaque héritée du monde mésopotamien, elle a fortement perturbé les auteurs grecs et latins qui tentèrent de lui trouver une justification.

Enfin notre archéofolio est consacré à l'architecte Pascal Coste et à la multitude de dessins qu'il ramena de ses voyages en Égypte, en Perse ou en Tunisie.

En vous recommandant également nos pages d'actualité et nos recensions d'ouvrages, nous vous souhaitons une très agréable lecture !

Actualités

Articles

Grandes questions de l'archéologie
Kota Cina, un site d'habitat ancien du détroit de Malacca
L'Objet du mois. Des gaulois à Alexandrie
Langrolay-sur-Rance. Opulence d'une villa gallo-romaine sur les bords de la Rance
Marseille. Les secrets du banquet antique
Quelques arpents en Amazonie. Tracer des frontières dans la plus grande forêt tropicale du globe
Écosse. Forteviot, ancien centre royal picte
Le sagittaire, une constellation dérangeante
Égypte. Le hérisson du désert, protecteur des morts et des vivants

Pascal Coste (1787-1879), un architecte marsaillais

Maître d’œuvre de plusieurs bâtiments d’envergure dans sa ville natale, Pascal Coste a acquis une renommée qui l’a conduit jusqu’en Tunisie, en Perse et en Égypte, afin de mettre son savoir-faire au service des souverains régnants de l’époque. De ses séjours à l’étranger et de ses voyages en Europe, il ramène des carnets de voyage compilant en tout quelque 6000 dessins à la plume, aquarelles ou plans figurant les sites et monuments qu’il a découverts lors de ses périples. On recense ainsi plus de 1?800 dessins pour la Perse et un millier pour l’Égypte!

Auteur : Blanc (B.)

Magazine : Archéologia n° 551 Page : 64-67

Vous aimerez aussi

1 reliure Archéologia

1 reliure Archéologia

1 reliure - 19,00 €

19,00 €

Acheter