Archéologia n° 524
Bibracte. Étonnantes découvertes au mont Beuvray

N° 524 - septembre 2014

6,90 €

ISSN : 0570-6270

Bibracte est un site phare de l'archéologie européenne. Plantée au cœur de la Bourgogne sauvage, au sommet du mont Beuvray, cette ville forte gauloise, chef-lieu des Éduens, vit passer Vercingétorix puis Jules César, qui y rédigea les derniers chapitres de la Guerre des Gaules. Un grand reportage au fil des chantiers de fouilles présente les découvertes récentes des archéologues, aussi inattendues que fascinantes.

Autre grand site antique, Saint-Romain-en-Gal et ses chefs-d'œuvre de mosaïques. Les 27 et 28 septembre, son musée fête la cuisine et le vin gallo-romains au cours des Vinalia, qui rassemblent archéologues, vignerons, cuisiniers et curieux par centaines.

Gastronomie toujours, avec un sujet émergent, la Grèce et ses saveurs culinaires depuis le Néolithique jusqu'à la période ottomane.

Restons en Grèce avec Anne Coulié, conservatrice au musée du Louvre, spécialiste des vases grecs, qui nous guide parmi les trésors de la confidentielle galerie Campana.

Dans l'abbaye de Saint-Riquier, l'époque de Charlemagne est à l'honneur, depuis ses plus humbles vestiges jusqu'aux chefs-d'œuvre universels de la calligraphie médiévale.

Roissy dévoile plus de deux millénaires d'histoire d'un village d'Île-de-France, des Gaulois à De Gaulle.

Depuis des siècles, les momies hantent les sites égyptiens et pourtant, leur origine est une énigme. De nouvelles recherches font remonter la pratique de la momification bien au-delà des premiers pharaons et remettent en question beaucoup d'idée reçues.

Actualités

Articles

Roissy, Des Gaulois à De Gaulle
Saint Riquier. Trésor des Carolingiens
Vinalia. La fête du vin et de la cuisine antique
Dans la cuisine grecque, de l’âge de Bronze à l’Époque ottomane
Louvre. Les vases de la galerie Campana
Bibracte. Surprenantes découvertes au mont Beuvray

Sur les origines de la momification

Les momies sont l’un des symboles de l’Égypte ancienne. De nombreux spécialistes se sont penchés sur les motifs qui conduisirent les Égyptiens à imaginer des procédés artificiels de conservation des corps. Des recherches récentes suggèrent que cette technique est très ancienne et ne fut pas inventée en prenant pour modèles des corps naturellement desséchés. Amandine Marshall, docteur en égyptologie, archéologue et chercheur associé à la MAFTO.

Auteur : Marshall (A.)

Magazine : Archéologia n° 524 Page : 66-73

Vous aimerez aussi

1 reliure Archéologia

1 reliure Archéologia

1 reliure - 19,00 €

19,00 €

Acheter