Archéologia n° 574
L'archéologie de l'esclavage Tromelin

N° 574 - Mars 19

Version papier Le confort de la lecture papier à domicile sous 72h

8,50 €

Version en ligne Lecture & conservation numérique dans l'Espace Client

8,50 €

ISSN : 0570-6270

Dans ce numéro de mars, Archéologia vous propose un grand dossier dédié à l’archéologie de l’esclavage en lien avec la très belle exposition du musée de l’Homme à Paris sur Tromelin, l’île des esclaves oubliés, un sujet rare et très fort. Au Louvre-Lens c’est une autre exposition qui s’ouvre : un événement magistral consacré à Homère, le plus célèbre des poètes de la culture occidentale, magnifié par plus de trois cents œuvres. Enfin, nous nous rendrons au musée saint-Raymond de Toulouse découvrir l’exposition Age of classics ! L’Antiquité dans la culture pop pour découvrir à quel point les références antiques sont omniprésentes dans les créations des artistes du XXIe siècle ! Notre rubrique Découverte s’intéresse à de mystérieuses peintures rupestres qui ornent le désert d’Atacama au Chili. Enfin nous nous intéresserons à la malédiction qui touche les personnes rousses et qui remonte à l’Antiquité égyptienne. Sans oublier nos rubriques traditionnelles : l’archéofolio, l’actualité des musées et des fouilles, l’objet du mois, et notre sélection d’ouvrages. En vous souhaitant une belle lecture et de belles découvertes…

Sommaire

Actualités

De lin et de laine
Merveilles de l’art océanien

Grandes questions de l'archéologie

L’histoire des esclaves malgaches échoués et abandonnés en 1761 sur l’île déserte de Tromelin, en plein milieu de l’océan Indien et à 500 km de toute terre habitée, a pu être précisée grâce aux fouilles conjointes du Groupe de recherche en archéologie navale (Gran) et de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap), et fait désormais l’objet d’une belle exposition au musée de l’Homme à Paris (voir p. 22-33). Pendant quinze ans, plusieurs dizaines de naufragés auront survécu sur cet îlot d’à peine un kilomètre carré, se nourrissant des maigres ressources locales et construisant des abris précaires, jusqu’à ce que les huit derniers survivants (sept femmes et un bébé) puissent être recueillis.

Auteur : Jean-Paul Demoule

Magazine : Archéologia n° 574 Page : 8-9

La femme que l’on n’attendait pas
L’anthropologie au lycée
Une nouvelle muséographie pour le mastaba d’Akhethétep
Une amphore pleine de surprises à Aoste
Archéofolio

Articles

Vous aimerez aussi

L'esclavage, une longue marche vers la liberté

L'esclavage, une longue marche vers la liberté

En avril, Histoire Junior s'intéresse à l'esclavage. Il faut sans doute remonter aux origines de l’histoire pour trouver les premières formes de cette terrible exploitation de l’homme par l’homme. Clovis et Clio ont donc décidé de remonter le temps, au moins jusqu'à l’Antiquité, pour mieux comprendre son mécanisme. Ils ont voulu aussi porter une attention toute particulière à l’esclavage colonial qui a vu la mise en place, pendant plusieurs siècles, d’un trafic d’esclaves...

n°62 - Avril 17

6,00 €

Découvrir
Le crépuscule des Pharaons

Le crépuscule des Pharaons

n°499 - Mai 2012

8,50 €

Découvrir
Archéologia

-25%*

Archéologia

ABONNEMENT 1 AN
11 numéros

70 € au lieu de 93,50 €*

Ajouter au panier
Dossiers d'Archéologie

-15%*

Dossiers d'Archéologie

ABONNEMENT 1 AN
6 n° + 2 hors-séries

67 € au lieu de 78,40 €*

Ajouter au panier