Archéologia n° 603
HOMO ERECTUS, 130 ans de découvertes

N° 603 - Nov. 21

Version papier Le confort de la lecture papier à domicile sous 72h

9,50 €

Version en ligne Lecture & conservation numérique dans l'Espace Client

9,50 €

ISSN : 9770570627006

Pour ce numéro de novembre, Archéologia vous propose un grand dossier sur Homo erectus à l’occasion des 130 ans de la découverte de ses premiers fossiles. Que sait-on aujourd’hui de cette espèce humaine ? Ce passionnant dossier fait la synthèse des connaissances actuelles. À Paris, le musée du Louvre propose une exposition sur la naissance de la Grèce moderne et la place qu’occupent l’Antiquité et l’archéologie dans la construction de cette nation, tandis que le musée Guimet nous ouvre les portes du Tadjikistan, pays d’Asie centrale niché au cœur d’un réseau d’échanges depuis la plus haute Antiquité, dont la riche histoire est retracée à travers 250 objets pour la plupart inédits. En Narbonnaise, la villa Saint-Bézard livre ses secrets : archétype du centre domanial, elle associe une villa à cour centrale à péristyle, un vaste atelier de potiers et une activité vinicole majeure et précoce. Au cœur de la Franche-Comté, Luxeuil-les-Bains abrite un patrimoine insoupçonné : une immense nécropole de plus de 150 sarcophages implantée dans l’église Saint-Martin et ses abords. Depuis mai, le centre d’interprétation « l’&cclésia » dévoile ainsi 14 siècles de pratiques funéraires. Sans oublier l’actualité des musées, des fouilles et de la recherche, l’archéofolio et notre sélection de livres. Bonne lecture !

Actualités

Articles

Objet du mois. Le musée invité : une lance d'apparat en son palais apprêté
Exposition. Paris-Athènes 1675-1919. Naissance de la Grèce moderne
Dossier. Que sait-on aujourd'hui de l'Homo erectus

Fouille du mois. La villa de Saint-Bézard livre ses secrets

Archétype du centre domanial de type italique implanté en Narbonnaise à la fin du règne d’Auguste, Saint-Bézard (Aspiran) associe une villa à cour centrale à péristyle et un vaste atelier de potiers. Les fouilles programmées, commencées dès les années 1970, puis poursuivies entre 2005 et 2021 par le CNRS, viennent de s’achever. Exploré sur plus de 2 ha, l’immense domaine a notamment révélé une activité vinicole majeure, dont la précocité était jusqu’alors insoupçonnée en Narbonnaise.

Magazine : Archéologia n° 603 Page : 44-52

Patrimoine. La nécropole de Luxeuil révèle ses richesses
Découverte. Tadjikistan, pays à la croisée des mondes
Archéofolio. Kállos, la beauté du corps et de l'esprit

Vous aimerez aussi

ART RUPESTRE DANS L'ENNEDI

ART RUPESTRE DANS L'ENNEDI

Le corps féminin dans l'art préhistorique

49,00 €

Découvrir
LA BIBLE ET L'ARCHEOLOGIE

LA BIBLE ET L'ARCHEOLOGIE

97,00 € 69,00 €

Découvrir
L’art mystérieux des TÊTES RONDES au Sahara

L’art mystérieux des TÊTES RONDES au Sahara

97,00 € 49,00 €

Découvrir
Le temps de la Préhistoire

Le temps de la Préhistoire

107,00 €

Découvrir